Les adjectifs sont partout dans la langue française ! Il est important de savoir où les placer et comment les décliner… Dans cet article, apprenez en détail :

  • Les adjectifs qualificatifs et leurs déclinaisons
  • La différence entre adjectifs épithètes et attributs
  • Comment former le comparatif et le superlatif des adjectifs
  • Comment GlobalExam vous aide pour apprendre le français

Les adjectifs sont un sujet important, peut-être même le sujet le plus important ! Pour tout savoir sur les adjectifs, c’est par ici :

Testez votre niveau gratuitement

Les adjectifs qualificatifs

Les adjectifs qualificatifs sont très utiles dans la langue : ils servent à décrire les caractéristiques d’un objet ou d’un individu, en apportant des précisions utiles au propos. C’est eux qui habillent la phrase. On ne pourrait pas exprimer grand chose sans les adjectifs !

Les adjectifs qualificatifs sont utilisés en lien avec des noms ou des sujets (nous reviendront sur la différence plus tard) pour les décrire et les définir plus en détail. La terminaison des adjectifs qualificatifs se décline toujours selon le genre, féminin ou masculin, et le nombre, singulier ou pluriel des noms qu’ils qualifient.

  • Une grande maison – Un grand château
  • Des grandes maisons – Des grands châteaux

Les règles de base pour passer du masculin au féminin (selon la terminaison de l’adjectif) :

1. Quand ils se terminent par un t ou un d, on ajoute un “e

  • Un homme grand, une femme grande
  • Il est lent, elle est lente

2. Quand ils se terminent par “ou”, on met “olle” au féminin :

  • Un chien fou, une chèvre folle
  • Il est mou, elle est molle

3. Quand ils se terminent par “eux”, on met “eille” au féminin ou “se

  • Un vieux papier, la vieille dame
  • Un poulet peureux, une poule peureuse

4. Quand ils se terminent par “is”, par “u” on rajoute un “e

  • Un mot précis, une expression précise
  • Le tournevis tordu, la visse tordue

5. Quand ils se terminent par “oux”, on met “ouce” ou “ousse

  • il est doux, elle est douce
  • il est roux, elle est rousse

6. La terminaison “ier” devient “ière

  • Un homme fier, une femme fière
  • Un mot régulier, une phrase régulière

7. La terminaison “il” devient “ille

  • Un garçon gentil, une fille gentille

8.La terminaison “eur” devient “euse

  • Un chien joueur, une chienne joueuse
  • Je suis anxieux, elle est anxieuse

9. La terminaison “ien” devient “ienne” au féminin

  • Un appartement ancien, une maison ancienne

10. La terminaison “if” devient “ive” au féminin

  • Un client réceptif, une cliente réceptive
  • Un mot descriptif, une carte descriptive

Quelques adjectifs irréguliers au féminin à connaître :

Même s’ils restent au genre masculin, ces adjectifs changent d’orthographe selon qu’ils précèdent une consonne ou une voyelle : beau/bel, nouveau/nouvel, vieux/vieil.

  • un beau chien/un bel étalon
  • un nouveau participant/un nouvel arrivant
  • un homme vieux/un vieil homme

Quelques adjectifs invariables masculin et au féminin :

  • tiède (le café est tiède, la soupe est tiède)

NB : au pluriel, il faudra penser à rajouter un “s” :

  • les cafés sont tièdes, les soupes sont tièdes

Les adjectifs qui se terminent déjà par “le”, “te”, “que”, “re”, “ce”, “se”, “ge”, “ve” au masculin, ne changent pas au féminin (mais prendront toujours un “s” à la fin au pluriel) :

  • un livre utile, une leçon utile
  • il est bête, elle est bête
  • un homme vulgaire, une femme vulgaire
  • il est humble, elle est humble
  • un homme modeste, une femme modeste
  • Ils sont magnifiques, elles sont magnifiques
  • des hommes tendres, des femmes tendres
  • il devient formidable, elle devient formidable
  • un homme aimable, une femme aimable
  • il semble mince, elle semble mince
  • un homme intense, une femme intense
  • un récit étrange, une histoire étrange
  • il est brave, elle est brave

Place/position de l’adjectif dans la phrase :

En Français, la place de l’adjectif varie selon les cas. Il est souvent placé après le nom (contrairement à l’anglais où il est placé avant le nom : the red car) :

  • La voiture rouge, l’homme intelligent….

Mais il peut aussi être placé avant le nom (jamais pour l’adjectif de couleur)

  • Une grande télévision, un grand parc, un petit restaurant, une petite librairie, un joli manteau, une belle chemise, un beau pantalon…

Dans certains cas, vous pouvez indifféremment placer l’adjectif avant ou après le nom.

Les adjectifs épithètes et attributs

Tous les adjectifs n’ont pas la même fonction dans la construction de la phrase : certains sont épithètes, c’est à dire qu’ils qualifient un nom, et d’autres sont attributs, c’est à dire qu’ils qualifient le sujet de la phrase.

L’utilisation des adjectifs épithètes et attributs ne devrait pas vous poser de problème : comme tous les adjectifs, ils s’accordent en genre et en nombre avec le nom, ou le sujet, qu’ils qualifient.

Les adjectifs épithètes :

L’adjectif épithète qualifie le nom. Il est placé avant ou après le nom, et s’accorde en genre et en nombre. Exemples :

  • Un grand chien joue avec une balle.
  • Une grande dame traverse la rue.
  • Des arbres verts poussent devant la maison.
  • Des souris vertes courent dans l’herbe.

Les adjectifs attributs :

L’adjectif devient attribut du sujet lorsqu’il suit un verbe d’état. Voici la liste des verbes d’état : être, paraître, sembler, devenir, demeurer, rester, avoir l’air, passer pour.

Dans la pratique, cela ne fait pas une grande différence, si ce n’est qu’il faut accorder en genre et en nombre l’adjectif avec le sujet de la phrase. Exemples :

  • Il me paraît grand.
  • Cette femme me semble petite.
  • Les cachalots sont intelligents.
  • Les racines deviennent épaisses.

Les comparatif et le superlatif des adjectifs

Le comparatif et le superlatif sont indispensables pour former une comparaison dans la phrase grâce à l’utilisation des adjectifs. Le point sur leur formation :

Le comparatif :

Le comparatif peut avoir différentes valeurs : comparatif de supériorité (l’un est plus que l’autre), comparatif d’infériorité (l’un est moins que l’autre) et comparatif d’égalité (l’un est égal à l’autre).

Pour former le comparatif, il n’y pas de grandes complications en français :

Le comparatif de supériorité se construit avec “plus … que”.

  • Le chien est plus intelligent que le mouton.
  • Je suis plus grand que toi.

Le comparatif d’infériorité se construit avec “moins … que”.

  • Le moineau est moins grand que le corbeau.
  • Il semble moins petit que ses frères.

Le comparatif d’égalité se construit avec “aussi que”.

  • Elles sont aussi vieilles que nous.
  • Ces maisons sont aussi confortables que les autres.

Rien ne change dans la déclinaison de l’adjectif au comparatif. Il s’accorde toujours en genre et en nombre avec le nom lorsqu’il est épithète, avec le sujet lorsqu’il est attribut.

Le superlatif :

Le superlatif est utilisé pour exprimer le degré ultime de comparaison, au minimum ou au maximum de l’état de l’adjectif. C’est une comparaison absolue : le nom ou le sujet est le meilleur ou le moins bon. Exemples :

  • L’éléphant est le plus gros animal terrestre.
  • Le foot est le sport le plus spectaculaire.
  • La farine la moins blanche.
  • Les élèves les moins bons.

Pour construire le superlatif, on utilise selon le genre et le nombre le plus, la plus ou les plus pour exprimer une qualité maximale, le moins, la moins ou les moins pour exprimer une qualité minimale. Comme toujours, l’adjectif s’accorde lui aussi en genre et en nombre.

Les exceptions des comparatifs et des superlatifs :

Comme toujours en français, il y a quelques exceptions.

Certains adjectifs n’utilisent pas le comparatif formé avec plus, moins ou aussi, mais avec la préposition à/aux : supérieur à, inférieur à/aux, antérieur à/aux, postérieur à/aux. Exemples :

  • Une arrivée antérieure à la sienne.
  • Un événement postérieur à la date.
  • Cette équipe est inférieure à leur adversaire.
  • Un résultat supérieur aux autres à l’examen.

D’autres adjectifs ont des comparatifs et superlatifs à la construction irrégulière. Voici les principaux concernés : apprenez les bien, car ce sont des adjectifs que l’on utilise couramment en français.

  • Bon / meilleur / le meilleur
  • Mauvais / pire / le pire

Exemples :

  • L’entraîneur est bon.
  • L’entraîneur est meilleur aujourd’hui. (comparatif)
  • L’entraîneur est le meilleur de tous. (superlatif)
  • La tempête est mauvaise.
  • La tempête est pire qu’hier. (comparatif)
  • La tempête la pire de l’année. (superlatif)

L’adjectif petit est parfois régulier ou irrégulier selon son emploi :

  • Le petit homme / Le plus petit homme (petit par la mesure)
  • Un petit problème / Un moindre problème (petit par la valeur)

Apprendre le français avec GlobalExam

Avec GlobalExam, plateforme e-learning dédiée aux tests linguistiques, vous trouverez un véritable allié pour vous aider à apprendre le français. Grâce à sa méthode complète pour préparer des examens tels que le DELF ou le TCF, la progression est assurée !

Que ce soit pour la maîtrise du français à l’oral comme à l’écrit, GlobalExam vous accompagne dans l’apprentissage de cette langue exigeante : ainsi, vous aurez accès à de très nombreux exercices corrigés pour pratiquer, des fiches de révisions pour bien comprendre, une série de tests blancs pour vous mettre en situation, mais aussi des statistiques évolutives et des parcours personnalisés pour vous accompagner au jour le jour dans votre travail. Tous ces outils sont intégrés en ligne, toujours à votre disposition.

Apprenez le français à votre rythme, révisez de façon active et progressez selon vos compétences dans la langue : c’est le secret de la réussite de la méthode GlobalExam !

Testez votre niveau gratuitement