Quelle que soit la langue que l’on apprend, il est toujours utile de savoir comment poser des questions. En effet, bon nombre des toutes premières phrases que l’on apprend dans une nouvelle langue sont des questions, comme savoir demander son chemin ou l’addition par exemple. Ce sont des questions basiques, que l’on mémorise généralement par cœur, mais saviez-vous qu’il existe plusieurs types de questions, qui sont formulées différemment en français ? Au travers de cet article, nous allons nous pencher sur ces questions, au travers d’exemples et d’explications afin que vous sachiez poser tous types de questions. Au programme :

  • Les questions fermées
  • Les questions ouvertes
  • Les questions d’approfondissement
  • Les questions inductives
  • L’apprentissage du français avec notre plateforme en ligne, GlobalExam

Alors, êtes-vous prêt.e à tout savoir sur les différents types de questions en français ? C’est parti !

Testez votre niveau gratuitement

Les questions fermées

Parmi les différents types de questions, on retrouve tout d’abord les “questions fermées”, qui sont les plus faciles. En effet, la réponse à ces questions ne peut être que oui ou non. Il existe toutefois plusieurs formes de questions fermées, selon le registre de langue que l’on utilise :

  • Les questions fermées au registre courant
  • Les questions fermées au registre soutenu
  • Les questions fermées au registre familier

Les questions fermées au registre courant

On peut reconnaître les questions fermées au registre courant facilement : elles commencent toujours par la formule interrogative “est-ce que”. Celle-ci est ensuite suivie du sujet, puis du verbe, et enfin du complément. Sachez cependant qu’avec cette formule, il est impossible d’utiliser de la négation, seulement des affirmations.

Ex 1 :

  • Est-ce que tu vas prendre des vacances au mois d’Août ?
  • Non.

Les questions fermées au registre soutenu

Les questions fermées au registre soutenu, elles, se présentent sous cette forme : verbe, puis sujet, et enfin complément. Le verbe et le sujet sont donc inversés par rapport aux phrases déclaratives. De plus, contrairement aux questions fermées au registre courant, ces questions peuvent aussi bien être utilisées à la forme négative qu’à la forme affirmative.

Ces questions, comme toute autre phrase au registre soutenu, sont le plus souvent utilisées à l’écrit plutôt qu’à l’oral. Il faut toujours utiliser un trait d’union entre le verbe et le sujet. Aussi, pour les questions dont le verbe se termine par une voyelle alors que le sujet commence lui aussi par une voyelle, il faut ajouter un “t” entre les deux (ex : “pense-t-il” au lieu de “pense-il”). Celui-ci rend la prononciation de la question plus facile. Là encore, il ne faut pas oublier d’ajouter un trait d’union entre ces 3 mots !

Ex :

  • As-tu fini de faire tes devoirs ?
  • Oui.
  • Es-tu allé chercher du pain à la boulangerie ?
  • Non.
  • Vas-tu t’inscrire à la médiathèque cette année ?
  • Oui.
  • Penses-tu commencer à faire du théâtre l’année prochaine ?
  • Non.
  • Seras-tu membre du jury aux olympiades de cet été ?
  • Oui.

Les questions fermées au registre familier

Finalement, les questions fermées au registre familier se forment de la même manière qu’une phrase déclarative : sujet, puis verbe, et enfin complément. C’est votre intonation, lorsque vous parlez, qui fera comprendre à votre interlocuteur que vous lui posez une question. En effet, votre intonation est montante lorsque vous posez une question. Ce type de questions est le plus souvent utilisé à l’oral.

Tout comme les questions fermées au registre soutenu, vous pouvez utiliser les questions au registre familier tant à la forme négative qu’à la forme affirmative.

Ex :

  • Tu ne viens pas avec nous ?
  • Non.
  • Tu restes pour le dîner ?
  • Oui.

En plus des questions fermées, on retrouve aussi les questions ouvertes. Pour différencier ces deux types de questions, il suffit de regarder la façon dont celles-ci commencent : comme vu ci-dessus, les questions fermées commencent généralement par un verbe, un auxiliaire, ou encore le sujet lorsqu’il s’agit de questions fermées au registre familier (“seras-tu”, “es-tu”, “vas-tu”, etc.). Au contraire, les questions ouvertes sont introduites par une conjonction (par exemple, “où”) ou encore un adverbe (par exemple, “comment”, pourquoi”, “quand”).

C’est ce que nous allons à présent voir dans la section suivante.

Les questions ouvertes

Les questions ouvertes sont tout le contraire des questions fermées : lorsque quelqu’un vous pose une question ouverte, vous ne pouvez pas répondre par “oui” ou par “non”. Ces questions portent sur une partie de la phrase et cherchent à connaître une nouvelle information dans la réponse que vous donnerez, qui sera alors plus longue et détaillée qu’une réponse donnée à une question fermée.

Pour poser une question ouverte, vous devez toujours utiliser un mot interrogatif : qui, que, quand, comment, où, pourquoi, etc.

Ex 1 :

  • Quand vas-tu faire les courses au supermarché ?
  • A 11h.
  • Où vas-tu partir en vacances cet été ?
  • En Martinique.
  • Comment comptes-tu arriver à louer un studio à la rentrée ?
  • Je vais trouver un job étudiant pour le financer.
  • Pourquoi veux-tu aller étudier dans cette école ?
  • Parce que les professeurs sont excellents !

Les types de questions ouvertes

Tout comme pour les questions fermées, il existe plusieurs types de questions ouvertes selon le registre de langue que vous employez. Ainsi, on retrouve les questions ouvertes au registre courant, les questions ouvertes au registre soutenu et les questions ouvertes au registre familier. Celles-ci se différencient selon leur structure :

  • Les questions ouvertes au registre courant se forment ainsi : mot interrogatif, puis “est-ce que”, puis sujet, puis verbe, puis complément.

Ex :

Qui est-ce qui vient avec nous ?

Qu’est-ce que tu fais pendant les vacances ?

  • On écrit une question ouverte au registre soutenu de cette façon : mot interrogatif, puis verbe, puis sujet, puis complément.

Ex :

Comment est-il rentré hier soir ?

Pourquoi n’étais-tu pas présent à la réunion ?

  • Finalement, les questions ouvertes au registre familier se forment selon la formule : sujet, puis verbe, puis mot interrogatif.

Ex :

Tu emmènes quoi pour le pique-nique ?

Elle part quand pour le Mexique ?

Les questions d’approfondissement

En plus des simples questions ouvertes et fermées, on retrouve d’autres types de questions, dont l’utilisation sert un objectif bien particulier. Par exemple, les questions d’approfondissement, comme leur nom l’indique, servent à pousser votre interlocuteur à approfondir sa réponse. Elles viennent généralement en complément d’une première question et poussent votre interlocuteur à développer son propos ou son opinion, à aller plus loin dans son raisonnement ou son idée.

Ce genre de questions est souvent formé en reprenant une partie de la réponse précédemment donnée par votre interlocuteur afin de poser une nouvelle question.

Ex :

  • Que voulez-vous dire par “c’est trop compliqué” ?
  • Quand vous parlez de nouvelles règles à appliquer, à quel type de règles pensez-vous ?

Les questions inductives

La plupart du temps, les questions inductives sont un type de questions fermées, auxquelles vous ne pouvez donc répondre que par oui ou par non. De plus, la réponse à ces questions se trouve généralement déjà dans la question elle-même. Ce genre de questions peut être perçu comme utilisé pour manipuler votre interlocuteur ; le forcer à vous donner la réponse que vous attendez plutôt que poser une réelle question dont vous ne connaissez pas la réponse.

Ex :

  • En vu de tes résultats à ce test, peux-tu dire que tu as compris l’exercice ?
  • Après la façon dont tu t’es comporté hier, penses-tu vraiment que nous allons accepter de te laisser aller à cette soirée ?

Comment apprendre le français avec GlobalExam

Maintenant que vous savez tout sur les différents types de questions en français, vous souhaitez aller encore plus loin et vous entraîner à pratiquer la langue ? Peut-être même avez-vous pour objectif de passer un test officiel de français pour évaluer votre niveau ?

Quels que soient vos objectifs, GlobalExam est là pour vous aider à progresser en français ! En effet, notre plateforme en ligne met à votre disposition de nombreux outils qui vous permettront de réviser de nombreux points de français. Et ce, où et quand vous le souhaitez et de manière complètement gratuite !

En vous inscrivant à GlobalExam, vous aurez non seulement accès à des fiches de révision de vocabulaire et de grammaire françaises, mais aussi à de nombreux exercices corrigés, basés sur les exercices des examens officiels de français tels que le DELF et le TCF. Vous pourrez aussi effectuer des tests blancs chronométrés qui vous mettront dans les conditions de passage de ces examens.

Vous pourrez personnaliser votre planning de révisions avec nos différents parcours personnalisés, et identifier vos points forts et vos points faibles à retravailler grâce à notre mode Statistiques et Corrections. L’inscription à notre plateforme en ligne est gratuite, mais vous pouvez aussi opter pour notre version Premium si vous voulez aller plus loin dans votre apprentissage du français. Vous pouvez souscrire à celle-ci de manière hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle ou encore annuelle.

Inscrivez-vous donc dès maintenant et faites un test de niveau gratuit pour savoir où vous en êtes dans l’apprentissage du français !

Testez votre niveau gratuitement