Consignes

Les 3 exercices de Reading de l’IELTS Academic comme General Training sont de difficulté croissante. C’est pourquoi, même si vous disposez de 60 minutes pour y répondre (soit 20 minutes en moyenne par exercice) nous vous conseillons de répartir votre temps comme suit :

  • 15 minutes* pour l’exercice 1
  • 20 minutes* pour l’exercice 2
  • 25 minutes* pour l’exercice 3

*temps de report des réponses sur la feuille de réponse compris.

Testez votre niveau gratuitement

IELTS Academic

L’exercice 2 du Reading se présente de forme différente pour l’IELTS Academic et l’IELTS General Training.

La section Reading de l’IELTS Academic se compose de 3 longs textes…

  • sur des sujets académiques d’intérêt général (susceptibles d’être étudiés à l’université, ex : la cyber-criminalité) ;
  • issus de livres, journaux, revues ou magazines ;
  • rédigés pour un public non-spécialiste (tout vocabulaire technique sera expliqué dans un mini-glossaire)
  • de 2150 à 2750 mots et 40 questions (à 1 point) au total.

Les textes peuvent être écrits dans des styles différents (récit, description, argumentaire, etc.) et l’un d’entre eux au moins comportera un argumentaire logique. Ils peuvent également s’accompagner d’éléments graphiques tels qu’un diagramme ou illustration par exemple.

Les 13 ou 14 questions posées pour chaque texte correspondront forcément aux 11 types de question identifiés dans la présentation générale de la section Reading de l’IELTS. Ces 3 exercices sont de même type. Ils ne comportent pas chacun des consignes spécifiques. Les 11 consignes sont susceptibles de se retrouver dans n’importe lequel des trois exercices.

Les exercices Reading de l’IELTS Academic évaluent votre compréhension générale d’un texte, de sa structure et ses spécificités alors que l’exercice 2 de la section Reading de l’IELTS General Training est plus spécifique et se différencie des deux autres exercices de la section.

  • IELTS General Training

L’exercice 2 du Reading de l’IELTS General Training se divise en 2 textes, qui traitent de sujets rencontrés dans le monde du travail comme d’une candidature à un poste, un contrat de travail, la mise en place d’outils pédagogiques, etc.

Dans l’exercice 2 de la partie Reading de l’IELTS General Training, vous serez évalué sur votre capacité de déduction et de compréhension d’une situation professionnelle, ainsi que ce qu’elle implique.

Tips

Conseil : fiez-vous à votre première impression !

Cette situation arrive souvent : le candidat choisit une réponse puis passe du temps à réfléchir aux autres proposition de nouveau, pour changer ou non sa réponse finale. Cela a déjà dû vous arriver est c’est très fréquent lors des questionnaires à choix multiples (QCM).

Dans ce cas, nous vous conseillons de vous en tenir à votre première réponse. Si elle vous est venue comme un réflexe, car elle découle de votre compréhension intuitive du texte, elle a toutes les chances d’être bonne ! Qui plus est, vous disposez de trop peu de temps pour repasser sur des questions auxquelles vous avez déjà répondu instinctivement !

Remarque :

Il reste normal de douter sur certaines questions. Dans ce cas, faites une croix à côté pour y revenir plus tard et continuez de répondre aux autres de manière instinctive, lorsque vous avez encore le texte bien en tête. Vous rechercherez par la suite dans le texte les éléments de réponse aux questions non répondues.

Exemple

Voici un exemple fourni par GlobalExam.

READING PASSAGE 2

Divide or Conquer

The worst cancer cells don’t sit still. Instead they metastasize– migrate from their original sites and establish new tumors in other parts of the body. Once a cancer spreads, it is harder to eliminate. A study by developmental biologists offers a fresh clue to how cancer cells acquire the ability to invade other tissues– a prerequisite for metastasis. It reveals that invasion requires cells to stop dividing. Therefore, the two processes– invasion and proliferation– are mutually exclusive. The finding could inform cancer therapies, which typically target rapidly proliferating cancer cells.

B David Matus of Stony Brook University and David Sherwood of Duke University turned to a transparent worm to elucidate this invading process. During the worm’s normal development, a cell known as the anchor cell breaks through a structure called the basement membrane, which initially separates the uterus from the vulva. The process is similar to how human cancer cells invade basement membranes to enter the bloodstream, which carries them to distant sites. So biologists have adopted Caenorhabditis elegans as a metastasis model organism, which they can easily image and genetically manipulate.

C After turning on and off hundreds of genes in C.elegans, Matus’s team found a gene that regulated anchor cell invasion. When it was turned off, the anchor cell failed to invade the basement membrane. But the anchor cell also did something unexpected: it began to divide. Conversely, when the researchers inhibited cell proliferation, the anchor cell stopped dividing and began to invade again. Further experiments showed that halting cell division was both necessary and sufficient for invasion. Although anecdotal observations by pathologists have suggested this either/or situation might be the case, the new study is the first to uncover the genetic mechanism that explains why these two processes must bemutually exclusive. The results were published in October in the journal Developmental Cell.

The study also explains the long-standing but mysterious observation by cancer biologists that the invading front of many tumors does not contain dividing cells; instead the invasive cells lead the dividing cells behind them and push forward into healthy tissue as the tumor grows in size.

E “This research changes how we think about cancer at some level,” Matus says. “We think of cancer as a disease of uncontrolled cell division, and in fact, many cancer drugs are designed to target these dividing cells. But our study suggests that we need to figure out how to target these nondividing cells, too, as these are the ones that are invasive.”

F Before the insight makes its way into cancer treatments, however, it will need further testing. “Now we can take that simple model and go to more complex systems– like breast cancer tumors,” says Andrew Ewald, a cancer cell biologist at John Hopkins University. Metastatic breast cancer alone accounts for about 40,000 deaths every year in the U.S.

Questions 13 – 16

Choose the correct letter, A, B, C or D.

Write your answers in boxes 13-16 on your answer sheet.

According to the article, what conclusion has been made regarding invasion and proliferation?
Which of the following was NOT mentioned about anchor cells?
What conclusion does David Matus draw about future cancer drugs?
According to the article, what can be said about metastatic breast cancer?

En savoir plus sur l’exercice 3 de la partie Reading ou retournez à l’exercice 1.
Testez votre niveau gratuitement