Comment est gérée la montée en puissance du mandarin niveau pédagogie ?

Le mandarin est une langue qui ne cesse de gagner en attractivité depuis ces dernières années, et son essor oblige à des évolutions. En effet des structures et mesures étaient en place et suffisaient proportionnellement à la demande d’aprennant pour le mandarin. Cependant depuis quelque temps, les instituts, examens de mandarin et autres formes d’apprentissage doivent évoluer en conséquence.
Dans cet article vous comprendrez l’enjeu autour du mandarin et les mesures appliquées.
Commencer gratuitement

Le Mandarin – Outil Indispensable de la Communication

La mobilité croissante des étudiants, des salariés et des touristes a une incidence sur le développement du mandarin dans le monde. Un double mouvement est à l’œuvre : le développement de la mobilité des chinois hors de leur pays et l’attractivité croissante de l’empire du milieu pour les non-chinois.

Selon l’Inspecteur général du chinois du Ministère de l’Education Nationale, les étudiants chinois suivant des études hors de Chine constituent déjà en 2012 14% de la population étudiante mondiale vivant hors de son pays d’origine. Cette part est en augmentation rapide. Dans le sens inverse, de très nombreux établissements du supérieur développent des partenariats avec leurs homologues chinois. A noter par exemple l’inauguration de ParisTech-Shanghai Jiao Tong lors de la visite d’Etat du Président François Hollande en Chine en avril 2013.

Avec l’essor économique de la Chine, le mandarin devient un passeport pour l’emploi, que ce soit pour intégrer une entreprise étrangère implantée en Chine ou une entreprise chinoise investissant en Europe.

Enfin, un autre flux majeur de personnes est également en augmentation : la Chine devient une destination touristique mondiale et les touristes chinois voyagent à l’extérieur de leurs frontières (1,1 million de touristes chinois en France en 2012).

Les structures d’enseignement existantes en France

Dans le secondaire le nombre de lycées proposant des cours de Chinois est en constante augmentation. Selon le Ministère de l’Education Nationale, entre 2005 et 2012, le nombre d’établissements dispensant un enseignement de mandarin a été multiplié par 3 (près de 600 en 2013). Cette expansion touche même les académies des DOM-COM !

Dans l’enseignement supérieur, 150 universités proposent des cours de mandarin pour 12 000 étudiants en chinois. Les grandes écoles (Ecole Polytechnique, ENA, HEC, Sciences Po) proposent des cours de Chinois.

L’enseignement du Chinois se développe également dans le secteur privé. En France, 15 Instituts Confucius ont ouvert entre 2005 et 2013. La plupart des établissements d’enseignement supérieur privés ont introduit dans leur formation des cours de mandarin. Les organismes de formation à distance enseignent le chinois et ceux de formation professionnelle offrent la possibilité aux salariés de suivre des cours de chinois individuels ou collectifs.

Professeur de mandarin dans les structures françaises

Les institus confucius présents en France, jouent eux aussi un rôle dans la diffusion de la langue et la culture du mandarin.

Les défis à relever pour mieux accompagner les sinisants

Le développement très rapide de l’enseignement du chinois en France nécessite des efforts d’adaptation important.

L’Administration française s’inquiète notamment d’un déficit préoccupant d’enseignants titulaires pour faire face à la demande de cours de mandarin.

Par ailleurs, les écoles doivent s’ajuster à l’évolution de la consommation en langues étrangères par les étudiants. S’il est désormais possible de passer le chinois en LV1 au bac, cette langue n’est toujours pas proposée dans de nombreux concours d’admission dans des établissements du supérieur.

Enfin, certaines réticences subsistent encore, car l’image de la langue chinoise, langue rare et difficile, reste dans les esprits. Sceptiques, ils qualifient de mode l’engouement pour l’apprentissage du mandarin à l’instar de celui pour le japonais au début des années 2000.

Pour répondre aux défis liés à l’essor de la demande d’apprentissage du chinois (nombre et qualité des professeurs, développement dans les lycées professionnels, continuité dans son enseignement) une première étape fondatrice consiste à évaluer ce besoin d’apprendre comme une tendance structurelle. L’évolution du statut de la langue l’atteste : les sinisants, qui choisissaient majoritairement le chinois comme LV3 ou comme option hors programme le sélectionnent désormais à 50% comme LV1 ou LV2. De plus, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir certifier leur niveau de chinois en passant le test officiel du HSK.

GlobalExam a mis en place un partenariat avec Hutong school afin d’améliorer l’enseignement du mandarin pour les apprenants.

GlobalExam est une plateforme d’entrainement en ligne au test de langue, où il est possible de s’exercer gratuitement avec un test blanc complet pour n’importe quel niveau du HSK. Donc si vous souhaitez passer l’examen, n’attendez plus et commencez votre entrainement avec notre test HSK gratuit !

Commencer gratuitement