Comment j’ai obtenu le HSK niveau 5 ?

Moi, Mélissa, 25 ans et 8 ans de chinois à mon actif, vais vous raconter mon parcours et surtout mon expérience du 汉语水平考试 五级, plus communément appelé le HSK niveau 5.
Le témoignage de Marine est également disponible. Vous pouvez le consulter pour obtenir un autre point de vue sur l’examen HSK.

Et si vous aussi vous souahitez faire comme Mélissa, passer cet examen, vous pouvez dors et déja vous entrainer en ligne avec notre test HSK gratuit disponible pour tous les niveaux.

Commencer gratuitement

Le Temoignage d’un Global Player qui a réussi au HSK 5

Inscription au HSK

Pourquoi je me suis inscrite au HSK ?

Tout d’abord, il faut savoir que je suis française d’origine chinoise, j’ai donc grandi en parlant le français et le shanghaien (dialecte de Shanghai) à la maison. Mais ce n’est qu’au lycée que je me suis vraiment intéressée à l’apprentissage du mandarin. En effet lors de voyages en Chine, je m’étais aperçue que d’une part, en dehors de Shanghai, personne ne comprenait le dialecte et que d’autre part, le paysage urbain changeait d’année en année, signe de l’essor économique chinois. L’apprentissage de cette langue était donc devenu pour moi, un moyen de communiquer et de m’assurer un avenir professionnel. Après une maîtrise en Langues Etrangères Appliquées (anglais – chinois) dont une année d’échange universitaire à l’East China Normal University à Shanghai et un Master en commerce international dans une école de commerce, je m’étais enfin décidée à passer le HSK pour justifier le niveau « avancé » sur mon CV, et accessoirement parce qu’une entreprise me l’avait demandé pendant ma recherche d’emploi.

Comment je me suis inscrite au HSK ?

Je me suis donc empressée de m’inscrire au HSK 5 sur le site officiel où j’ai pu choisir mon centre d’examen. Heureusement pour moi, il y avait justement une session à Paris deux mois plus tard avec l’AFPC à l’INALCO. En fait, avec l’AFPC, il y a 2 sessions par an, une au printemps (mai-juin) et une en hiver (novembre-décembre), mais les dates diffèrent d’une ville à l’autre (Paris, Bordeaux, Reims, Rennes, etc). A noter qu’il y a moins de centres d’examen pour les HSK 5&6 que pour les niveaux de 1 à 4. Ces informations sont détaillées sur le site de l’AFPC. Cela dit, il me semble que l’Institut Confucius propose des dates tout au long de l’année. Dans tous les cas, il faut se créer un compte sur chinesetest.cn pour la pré-inscription, l’inscription étant effective qu’après s’être acquitté des frais auprès du centre d’examen par chèque ou en ligne (PayPal). Le HSK 5 coûte 40€. Une enveloppe affranchie est aussi à joindre avec le chèque, mais il est possible de la donner le jour de l’examen.

Comment je me suis entraînée au HSK ?

Une fois inscrite, j’ai commencé mon entraînement. Très motivée, j’ai téléchargé la liste de vocabulaire et me suis fixée comme objectif de réviser au moins 50 mots par jour en faisant des lignes d’écriture et des flashcards. Puis, j’ai aussi cherché des examens blancs pour me familiariser avec les différentes épreuves. J’ai donc trouvé un site qui propose 5 examens blancs HSK gratuits en format .pdf avec la partie écoute en .mp3. L’inconvénient, c’est qu’il n’y a pas d’explication sur la fiche de correction. On ne sait alors pas pourquoi la réponse est D alors qu’on avait choisi B… De plus, à raison d’un à deux tests par jour, j’ai vite été à court de support d’entraînement et me suis mise à la recherche d’autres tests. C’est ainsi que j’ai découvert GlobalExam qui propose un examen blanc HSK en ligne gratuit dans les conditions de l’examen à l’exception près que le vrai test est sur papier.

Entrainement pour l'examen

La bonne surprise a été que cette fois, on peut voir l’explication à nos réponses incorrectes. Le site est plutôt bien fait et les centaines d’heures d’entraînement m’ont vendu du rêve. J’ai donc décidé de souscrire à l’offre de 7 jours. Je me suis surtout préparée à la partie lecture, mon point faible, grâce aux nombreux textes proposés et au chrono qui m’a permis de m’habituer au temps imparti. Le site propose également de suivre son entraînement avec un « tableau de bord » personnel récapitulant notre nombre d’entraînement, taux de bonnes réponses et le temps d’entraînement en fonction des épreuves d’écoute, lecture ou d’écriture. Avec un taux moyen de 70% aux trois épreuves, je me sentais prête pour le jour J et ai arrêté l’entraînement après la fin de l’offre pour me concentrer sur ma recherche d’emploi.

Le jour où j’ai passé le HSK !

Un mois et quelques refus plus tard, je n’étais plus aussi pressée de passer l’examen. Mais le jour J est arrivé. Je me suis rendue à l’AFPC, à l’INALCO 30 minutes avant le début du test prévu à 11h30, munie de ma convocation téléchargée sur le site chinesetest.cn une semaine avant (un email de rappel est envoyé automatiquement avec les consignes et documents à amener), la pièce d’identité que j’ai utilisé lors de mon inscription, deux crayons 2B et une gomme. En attendant d’entrer dans l’amphi, j’ai pu constater que toutes les tranches d’âge étaient représentées mais avec une majorité d’étudiants tout de même. Puis les portes se sont ouvertes et nous sommes entrés au compte-goutte car il y a un contrôle d’identité dès l’entrée après quoi on nous indique un siège. Parmi les premiers candidats à entrer, je me suis retrouvée au premier rang et j’ai déposé mon sac en bas de l’amphi comme demandé. Nous sommes quatre par rangée, placés les uns derrière les autres, de manière à former quatre « lignes ».  Au total, nous devons être une cinquantaine dans l’amphi pour quatre surveillants. Je ne suis plus très sûre mais il me semble qu’une fois le test commencé, toute sortie est définitive donc il faut prévoir le passage aux wc avant ou se retenir le temps de l’examen soit 2 heures. Une fois que nous sommes tous installés, on nous distribue notre fascicule de questions avec la fiche de réponses.

Passage de l'examen

Ensuite, une surveillante nous lit les consignes en chinois et met en marche la cassette audio. C’est parti pour 30 minutes d’écoute. Le volume est assez fort, ce qui provoque des petits grésillements mais rien de gênant pour la compréhension. Cependant, il faut rester très concentré parce que les extraits ne sont diffusés qu’une seule fois. A la fin de l’épreuve, 5 minutes sont prévues pour reporter nos réponses et « griser » les cases correspondantes sur la fiche, cela dit il y a suffisamment de temps pour le faire au fur et à mesure. Puis, nous avons commencé l’épreuve de lecture. J’ai trouvé les textes plus difficiles que ceux sur lesquels je m’étais entraînée et les 45 minutes ont filé bien trop vite à mon goût. J’ai donc répondu au hasard aux dernières questions. Pour finir, nous sommes passés à l’épreuve écrite. La première partie qui consiste à remettre les expressions dans le bon ordre pour construire des phrases, s’est bien déroulée mais la seconde s’est beaucoup moins bien passée. En effet, je m’étais entraînée sur ordinateur et suis habituée à utiliser un clavier pour écrire en chinois, mes lignes d’écritures quotidiennes étaient devenues un lointain souvenir. J’ai donc eu beaucoup de mal à rédiger mes petits paragraphes de 80 caractères correctement. L’épreuve s’est terminée et les surveillants ont ramassé nos fascicules avec les réponses.

Je n’avais tellement pas brillée à l’examen que je pensais l’avoir raté et n’y ai plus pensé jusqu’au jour où finalement, j’ai eu le plaisir de trouver dans ma boîte aux lettres mes résultats du HSK 5, certes pas très brillants mais suffisants pour le valider (188/300)

Deux conseils :

  • Commencez à préparer l’examen plusieurs mois avant.
  • Révisez régulièrement.

Vos résultats n’en seront que meilleurs.

Commencez dès maintenant votre entrainement HSK sur GlobalExam !

Commencer gratuitement