Les recruteurs deviennent de plus en plus draconiens sur les critères de recrutement. Outre les connaissances spécifiques au poste, les connaissances linguistiques ont autant d’importance. Elles sont d’ailleurs testées au moment de l’entretien d’embauche, surtout l’anglais qui est la langue principale en échanges commerciaux et internationaux. Le niveau requis change en fonction de la fonction à assurer.

Quoi qu’il en soit, nous vous partageons quelques tuyaux pour réussir un entretien en anglais.

Commencer gratuitement

Comment bien préparer son entretien ?

À l’instar de tous les autres entretiens d’embauche, celui qui se déroule en anglais nécessite une préparation en amont. Connaitre le déroulement de cette étape au préalable est crucial pour prévoir les réponses et réactions de votre part. À votre première prise de parole, le recruteur vous demandera de vous présenter. Force est de reconnaitre qu’il est dans votre intérêt de préparer des mots de vocabulaires vous permettant de mettre en valeur vos points forts sans pour autant passer pour un narcissique.

Quelles que soient vos difficultés en matière d’anglais, reprendre ce qui a été présenté dans votre CV ne vous aidera pas à décrocher le poste. De même, il faut que votre présentation s’harmonise avec les attentes du recruteur.

Vocabulaire du recrutement en anglais

Le maximum d’informations sur l’entreprise vous permettra de mener la conversation en tant que professionnel. Néanmoins, vous devez être en mesure de séparer le bon grain de l’ivraie afin d’avoir des données pertinentes.

À la fin de la conversation, votre interlocuteur va surement vous demander si vous avez des questions. Il faut ainsi se préparer en conséquence.

Passer un entretien en anglais : 10 conseils pour réussir

Certes, chaque situation est unique, mais ces conseils conviennent à tous les entretiens en anglais en général.

1. Enrichissez votre vocabulaire

À cet effet, les recherches sont menées selon la nature de l’activité exploitée par l’entreprise. Le programme Business English de GlobalExam donne un vrai coup de pouce pour ce faire.

2. Préparez vos réponses

Vous devez anticiper les questions susceptibles d’être posées pour y parvenir :

  • Tell me about yourself
  • What are your strong points ?
  • Why should we take you ?
  • What are your weaknesses ?

3. Faites des simulations

Il n’y a rien de mieux qu’une simulation avec un coach, professeur ou natif pour cela. Le soutien d’une personne compétente et expérimentée accélère votre évolution.

4. Assurez-vous de bien suivre le fil de l’entretien

Un habitué de la langue anglaise ne risque pas de mal interpréter les mots par leurs intonations. Savoir parler ne suffit pas pour avoir un succès en entretien. Il faut en plus parvenir à comprendre les sons qui tendent à se confondre. Dans la mesure où quelques phrases vous échappent, demander à votre interlocuteur de répéter est la meilleure chose à faire. Cela se fait bien évidemment avec tact.

5. Faites un inventaire de vos points forts

Avant de pouvoir présenter vos forces à votre recruteur, vous devez être en mesure de le faire par écrit. Référez-vous aux expressions suivantes :

  • Good interpersonal sense
  • Good sense of communication
  • Well-organized
  • Adaptation capacity
  • Ability to analyse information
  • Teamwork skills
  • Respect of deadlines
  • Auto-motivation

6. Et de vos points faibles

Le même principe s’impose pour les points faibles. Toutefois, il faut avouer que parler de ses faiblesses est bien plus difficile. Voici quelques expressions à mémoriser :

  • I find it difficult to objectively accept criticism.
  • I tend to avoid extra-professional distractions.
  • I’m losing insurance with the big risks.
  • I get frustrated when people move too slowly.
  • I work better under pressure and I tend to wait until the last minute.

7. Connaissez-vous vos motivations ?

Certes, l’objectif principal est de mettre en avant vos capacités professionnelles et personnelles, mais la motivation n’est pas en reste pour autant. Justement, le meilleur moment d’évoquer la question d’argent est lorsque ce sujet est mis sur le tapis.

8. Des arguments solides pour vous valoriser

Le plus important lors d’un entretien en anglais est d’utiliser des idées assez solides car le but du recruteur est d’évaluer vos potentiels, notamment intellectuels. Or, plus d’un font trop d’efforts sur l’accent au détriment de la pertinence de leurs propos. Néanmoins, l’élocution est le secret de votre réussite. D’ailleurs, les exemples de points forts susmentionnés visent justement à vous aider à mieux convaincre.

9. Soyez à l’écoute : afin de mieux cerner l’intention et la demande

Il est important de bien resté concentré.

10. Prévoyez le cas d’un entretien téléphonique

Très souvent, en premier entretien s’effectue au téléphone avant une première rencontre dans les locaux ! Soyez prêts !

S’améliorer en anglais avec GlobalExam

Afin d’aider ses clients à se perfectionner, GlobalExam met en avant le Business English. Vous choisissez le parcours à suivre selon votre objectif quel que soit votre niveau : débutant, intermédiaire ou avancé.

En l’occurrence, les clés pour réussir un entretien d’embauche en anglais sont abordées dans le parcours carrière.

Commencer gratuitement