Partagez sur

Vous êtes atteint de dyslexie et vous vous demandez comment apprendre l’anglais de façon plus efficace ? Cet article est fait pour vous ! Ici, nous allons voir :

  • Qu’est-ce que la dyslexie ?
  • Est-il possible d’apprendre une langue étrangère pour un dyslexique ?
  • Les méthodes pour apprendre l’anglais quand on est dyslexique
  • Apprendre l’anglais avec le Global General

Découvrez nos principaux conseils et enseignements sur la dyslexie et l’apprentissage de l’anglais.

Testez votre niveau gratuitement

Qu’est-ce que la dyslexie ?

Afin de mieux comprendre ce qu’est la dyslexie, nous allons vous en donner les différents types puis vous expliquer en quoi la prise en charge via un professionnel est importante. En tant qu’enseignant, cela pourra également vous aider à mieux comprendre les difficultés d’un élève dyslexique.

Définition générale de la dyslexie

La dyslexie est un trouble du langage écrit, d’ailleurs maintenant on parle plutôt de T.S.L.E (Trouble Spécifique du Langage Ecrit) que de dyslexie dysorthographie. C’est un trouble sévère, spécifique et durable qui affecte à la fois la lecture et l’écriture. Ce trouble, s’il n’est pas diagnostiqué, entraîne des retards scolaires importants alors même que la personne possède de grandes capacités cognitives.

Le principal danger est que le dyslexique se dévalorise et opère un décrochage, car il se sent incapable de lire ou écrire. Il existe plusieurs types de dyslexies dysorthographies :

  • D’assemblage : Une personne aura du mal à faire correspondre un graphème (le son écrit) avec le phonème c’est-à-dire le son oral. Il aura tendance à inverser les lettres d’un mot et confondre les sonorités. Le dyslexique, afin de pallier son trouble, essaiera de deviner les mots en se repérant à des graphèmes ou phonèmes familiers. Exemple : il confondra les mots parapluie et parapente.
  • D’adressage : Il s’agit de la difficulté à reconnaître les mots dans leurs globalités, sans avoir besoin de les déchiffrer de manière syllabique. Par exemple, un non-dyslexique reconnaîtra sans difficulté le mot “femme” alors qu’un dyslexique persistera à vouloir découper le mot.
    En agissant ainsi, il passera à côté du son “a” que l’on entend dans “femme”. Peu importe le nombre de fois où il sera confronté à ce mot, il ne parviendra pas à le photographier dans sa mémoire. Une personne souffrant de ce type de dyslexie aura tendance à lire très lentement, de manière syllabique et sera tellement concentrée sur le mécanisme de la lecture qu’elle ne comprendra pas le sens du texte.
  • Mixte : Ici, la personne aura autant de mal à décoder de manière syllabique que reconnaître les mots dans leur ensemble. La lecture ainsi que l’écriture seront fortement impactées.

Le suivi orthophonique

Une personne dyslexique aura besoin de l’aide d’un orthophoniste afin d’acquérir les mécanismes pour écrire et lire de manière correcte. Le professionnel reprendra avec le patient les bases des graphèmes/ phonèmes à l’aide d’exercices, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, de cartes mentales et de répétition. Pour que l’apprentissage ne soit pas rébarbatif, il utilisera des supports ludiques sous forme de jeux.

Le suivi orthophonique en anglais

Bien sûr, cela demande une grande motivation, car la rééducation est longue et nécessite aussi un travail personnel rigoureux (lire à la maison, s’entraîner à écrire…). L’orthophoniste va également valoriser les efforts du patient, car le trouble s’amplifie avec le manque de confiance en soi. Il faut savoir qu’il n’y a pas d’âge pour consulter un orthophoniste. Un adulte, diagnostiqué dyslexique tardivement, peut tout à fait entamer un travail avec un orthophoniste.

Découvrez nos conseils pour la remise à niveau en anglais !

Est-il possible d’apprendre une langue étrangère quand on est dyslexique ?

L’apprentissage du français est déjà quelque chose de difficile pour un dyslexique, alors apprendre une langue étrangère avec ses propres règles, orthographe et prononciation, cela nécessite une énorme motivation. Les phonèmes, c’est-à-dire les différents sons composant un mot, en anglais sont très différents des phonèmes français. Cela rend d’autant plus difficiles l’acquisition et l’apprentissage de la langue pour un dyslexique.

En effet, la dyslexie impacte de manière significative les mécanismes de mémorisation auditive et visuelle. Mémoriser les phonèmes de sa langue maternelle est un exercice compliqué pour une personne souffrant de dyslexie alors apprendre tout un nouveau système phonologique va requérir énormément de rigueur et de travail.

Au vu des différents systèmes phonologiques, une personne dyslexique aura sans doute plus de facilité à apprendre une langue étrangère telle que l’allemand, l’italien ou l’espagnol. Il faut savoir qu’en espagnol ou en italien, une lettre a le même phonème (son), ce qui n’est pas le cas en anglais. En anglais, un même son peut avoir plusieurs orthographes, comme en français. Exemple en français: le son “o” peut s’écrire : “o”, “eau’,”au”. Cette subtilité est très difficile à mémoriser pour un dyslexique.

Les méthodes pour apprendre l’anglais quand on est dyslexique

Les différentes méthodes

Comme nous l’avons vu plus haut, apprendre d’anglais pour un dyslexique n’est pas évident. Aussi, il n’y a pas de méthodes miracles, chacun doit trouver celle qui lui convient le mieux. Pour vous aider, voici les trois méthodes possibles pour apprendre l’anglais.

  • Méthode immersive classique : consiste à s’expatrier dans le pays dont vous souhaitez apprendre la langue. Être au contact permanent de la langue étrangère sans pouvoir utiliser (ou très peu) sa langue maternelle, va “forcer le cerveau” à s’adapter et donc apprendre l’anglais. Cette méthode, bien qu’efficace, n’est pas à la portée de tout le monde pour peu que vous ayez des obligations en France ou tout simplement ni le temps, l’envie ou l’argent de partir à l’étranger.
  • Méthode immersive adaptée : Ici, il s’agira de vous immerger dans la langue, tout en restant en France. Pour cela, il va falloir “brancher” votre cerveau sur la langue anglaise. Que ce soit en multipliant les séries en anglais avec les sous-titres, en lisant des livres ou en écoutant des podcasts, vous devez vous immerger le plus possible dans l’anglais. La dyslexie affectant la mémoire auditive et visuelle, il ne faut pas hésiter à réécouter plusieurs fois les mêmes phrases afin de vous les approprier.
  • Méthode scolaire : Vous pouvez opter pour la prise de cours en groupe ou individuels. Avec un professeur à ses côtés, une personne dyslexique pourra être encadrée et trouver les clés pour progresser. Les manuels d’apprentissage vous seront également d’une grande aide dans votre démarche. Misez sur du par cœur. Apprenez des listes de mots, de verbes, des phrases toutes faites. Il faut réussir à stimuler votre mémoire pour y incruster les mots et les règles. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’on apprend mieux en s’amusant et c’est pour ça que dans votre apprentissage, vous devez intégrer des outils ludiques. Pourquoi pas un Karaoké avec des chansons en anglais ou encore réciter une pièce de théâtre pour pratiquer l’oral ?

Apprentissage de l’anglais et dyslexie : nos conseils

Le mieux pour apprendre l’anglais est de combiner la méthode immersive adaptée avec la méthode classique.

Nos conseils pour apprendre l'anglais

Au vu des difficultés que peut rencontrer une personne dyslexique, nous ne pouvons que conseiller :

  • La prise de cours : individuels ou en groupe pour avoir un suivi et conserver votre motivation.
  • L’utilisation d’application mobile : le côté ludique, répétitif et l’utilisation des cartes mentales vous permettront, à force de pratique, de retenir plus facilement le vocabulaire, les verbes…
  • Les échanges : Avec internet et les réseaux sociaux, il est désormais très facile de trouver des locuteurs anglais avec qui échanger et progresser. Vous pourrez même trouver des groupes de personnes dyslexiques qui sont dans la même démarche que vous. Cela pourra vous permettre d’échanger sur les difficultés rencontrées et de conserver votre motivation.
  • L’utilisation de plateforme d’apprentissage. L’ordinateur étant l’outil idéal pour assister les dyslexiques, il vous permettra de progresser sans avoir à réfléchir à la bonne tenue de votre crayon ou comment former les lettres.
  • L’orthophonie : Si vous avez eu recours dans votre enfance à de l’orthophonie pour apprendre le français, sachez que vous pouvez réutiliser les mêmes exercices et les appliquer à l’anglais.

Vous l’aurez compris, apprendre l’anglais en tant que dyslexique ne sera pas facile, mais ce n’est pas impossible à condition d’avoir les bons outils et le bon accompagnement. C’est ce que vous propose GlobalExam.

Apprendre l’anglais avec Le Global General

Vous avez décidé d’apprendre l’anglais malgré votre dyslexie? GlobalExam a mis en place un tout nouvel outil : le Global General. Spécialisée dans l’apprentissage des langues en e-learning depuis de nombreuses années, GlobalExam est LA plateforme pour améliorer son niveau en anglais. Au travers de différents exercices, vous travaillerez aussi bien votre expression (orale et écrite) que votre compréhension (orale et écrite) et tout ça via l’outil informatique.

Avec ce nouvel outil, nous vous proposons des coachings vidéos, des situations courantes, des exercices avec corrections détaillées, du vocabulaire, de la grammaire et de la conjugaison. Nous vous proposons également des cours en visio ! Que vous optiez pour des cours en groupe (6 personnes maximum) d’une heure ou que vous préfériez des cours individuels de trente minutes, nos professeurs natifs vous accompagneront dans votre apprentissage de l’anglais. En cours individuel, votre professeur pourra se focaliser sur vos besoins et s’adapter à vos difficultés.

Apprendre une langue n’aura jamais été aussi facile et si vous hésitez, venez faire un tour sur notre plateforme pour découvrir nos exercices en libre accès.

Profitez-en, le Global General est finançable par votre Compte Personnel de Formation !

Alors, n’hésitez plus et venez apprendre l’anglais avec nous !