Le TOEIC et le TOEFL pour partir à l’étranger

La mobilité internationale des jeunes français est en pleine expansion depuis quelques années. On compte actuellement 1,7 million d’expatriés français, répartis sur tous les continents et 75% d’étudiants français déclarent être prêt à partir travailler à l’étranger. Une des conditions pour se lancer dans l’aventure de l’expatriation est la maitrise des langues étrangères.

Les premiers pays d’accueil des étudiants étrangers sont :

  • les Etats-Unis.
  • la Grande-Bretagne.
  • l’Australie.

Prouver sa maîtrise des langues passe aujourd’hui par une certification officielle : bien souvent, écrire sur son CV que l’on a un niveau « correct » en anglais ne suffit plus. Un score officiel obtenu à un test de langues est bien plus parlant pour les entreprises et universités, en France ou à l’étranger.

Entrainez vous en ligne avec GlobalExam pour avoir un bon score !

Commencer gratuitement

Le TOEIC pour travailler à l’étranger

Le TOEIC a été créé en 1979 au Japon. Ce test est aujourd’hui le test d’anglais “business” le plus célèbre et le plus utilisé à travers le monde. Il est utilisé dans plus de 150 pays et 7 millions de candidats le passent chaque année. Cet examen teste les capacités du candidat à évoluer dans un milieu professionnel anglophone. Plusieurs variantes du TOEIC existent, mais la plus fréquente est le TOEIC Reading and Listening.

Bien que considéré comme un test d’anglais « business », le TOEIC est aussi destiné aux étudiants. Il n’est pas utilisé que dans un cadre professionnel. Si vous envisagez de poursuivre vos études à l’étranger, en postulant pour une formation sélective, le TOEIC peut être demandé. De nombreux établissements exigent un score élevé au TOEIC pour intégrer des programmes de masters spécialisés ou MBA (à partir de 850 points sur 990).

Le TOEFL pour étudier à l’étranger

Plus de 27 millions de candidats ont passés le TOEFL depuis sa création en 1964, dont 1 million en 2011. Le TOEFL évalue le niveau d’anglais académique des candidats, c’est pour cette raison qu’il est souvent demander dans le cadre d’études à l’étranger et d’échanges universitaires. Par ce test, on cherche à savoir si vous pouvez suivre des cours en anglais, mais aussi si vous êtes capable de communiquer dans un environnement universitaire anglophone (avec les professeurs, étudiants, etc.). Il est reconnu par plus de 8 500 établissements d’enseignement supérieur, universités et écoles dans plus de 130 pays.

Ce test est notamment indispensable pour une destination qui fait rêver les étudiants du monde entier : les Etats-Unis. Selon une étude de l’Institut de l’Education Internationale (IIE), les États-Unis ont compté 765 000 étudiants étrangers en 2014, ce qui est un nouveau record pour le premier pays d’accueil des étudiants étrangers. Pratiquement toutes les universités américaines exigent que le candidat prouve son niveau d’anglais avec le TOEFL. En général, les universités américaines demandent un score entre 60 et 80 points sur 120 pour intégrer leur « Undergraduate Programs », et un score entre 80 et 100 points au TOEFL pour intégrer leur « Graduate Programs ». Voici quelques exemples :

  • Berkeley College à New York exige un score de 61 points pour intégrer ses Undergraduate Programs.
  • Chicago State University demande un score de 69 points pour intégrer ses Undergraduate Programs.
  • Boston University demande un score de 84 points pour intégrer ses  Graduate Programs.
  • University of Texas exige un score de 93 points pour intégrer ses Graduate Programs.

Attention, il peut y avoir des exceptions à la règle générale. Par exemple, Columbia University (une des 10 meilleures universités américaines) exige 100 points au TOEFL pour tous les programmes qu’elle propose.

Certains établissements peuvent également accepté un niveau TOEIC, notamment en Europe. Ces informations pratiques sont précisées sur les sites des établissements en question.

Une préparation rigoureuse

Trop souvent, les étudiants qui envisagent un échange universitaire ou une poursuite d’études dans une université anglophone se focalisent uniquement sur leurs dossiers de candidatures. Il est bien sûr très important de soigner son dossier d’inscription pour l’école que vous souhaitez intégrer, mais il faut aussi soigneusement préparer votre test de langue. Il serait dommage d’être refusé à cause d’un score insuffisant à votre examen de langue.

Nous vous conseillons de vous entrainer régulièrement, 2 ou 3 mois avant la date de votre examen. Il est nécessaire d’avoir le temps de réviser le test, même si vous avez un bon niveau d’anglais, car il faut parfois attendre de longues semaines avant d’obtenir une date de passage dans un centre d’examen. Prévoyez également une marge pour pouvoir passer le test une deuxième fois si le premier score obtenu est trop juste et que vous souhaitez vous donner une seconde chance.

Pour obtenir le meilleur score possible dès le premier passage, entraînez-vous dès maintenant sur GlobalExam au TOEIC ou au TOEFL !

BECOME A GLOBAL PLAYER

Commencer gratuitement